Méthodologie pour l'épreuve écrite de spécialité, série STMG

1. Nature de l'épreuve

• L'épreuve écrite de spécialité porte sur le programme de « Sciences de gestion » de la classe de première et sur le programme de l'enseignement spécifique lié à la spécialité de la classe de terminale (STMG) : « Gestion et finance », « Mercatique », « Ressources humaines et communication » et « Systèmes d'information de gestion ».
• L'épreuve dure 4 heures et représente un coefficient 6.
La partie écrite est notée sur 20 points.
• Le sujet, fondé sur l'analyse d'une ou plusieurs situations de gestion dans la spécialité, comporte deux parties qui doivent pouvoir être traitées de manière indépendante.
La première partie
À l'aide de la documentation fournie, le candidat doit répondre aux questions posées et proposer des solutions en tenant compte du contexte et des contraintes définies par le sujet.
La deuxième partie
Le candidat doit répondre à une question relative à une problématique de gestion, en lien avec les situations du sujet et les thèmes abordés dans la première partie.

2. Prise de connaissance du sujet

• Tout d'abord, le candidat doit étudier rapidement les pages de présentation et les questions des différentes parties afin de faire une estimation du temps à passer sur les différents dossiers. Il faut vérifier si toutes les annexes sont présentes dans le sujet. Les dossiers peuvent être traités dans le désordre.
• Il est indispensable de prendre longuement connaissance du contexte pour trouver les réponses appropriées aux questions posées.
2.1. Pour la première partie
• Il est important de lire attentivement chaque dossier avec un surligneur.
Structure
Chaque dossier est introduit par un contexte essentiel à la bonne compréhension de la question de gestion. Repérer les éléments essentiels à la réflexion.
Capacités mises en œuvre
Chaque question doit permettre au candidat de mener une réflexion sur un ou plusieurs thèmes.
Les capacités attendues sont :
  • analyser une situation de gestion ;
  • produire, utiliser, interpréter et contrôler l'information ;
  • proposer, présenter et justifier une solution ;
  • mettre en œuvre les méthodes, les techniques et les outils appropriés ;
  • en montrer l'intérêt et les limites.
Programme
Dans chaque dossier et à chaque question, repérer et surligner les termes spécifiques à la spécialité reprenant des connaissances.
Il faut cerner les parties du programme abordées pour ne pas faire du hors-sujet ou donner une réponse trop courte.
Des questions mettent en œuvre le programme de Sciences de gestion de première STMG et de spécialité de terminale STMG.

• Utiliser la méthode de la lecture active pour repérer et annoter les annexes en surlignant de couleurs différentes les éléments qui se rattachent au programme de sciences de gestion de première et de spécialité de terminale.
• Repérer les articulations (« mais, où, et, donc, or, ni, car ») et la ponctuation pour comprendre les questions de gestion.
2.2. Pour la deuxième partie
Structure
Le candidat doit répondre à une question relative à une problématique de gestion, en lien avec les situations du sujet et les thèmes abordés dans la première partie.
Capacités mises en œuvre
Les capacités attendues sont :
  • raisonner en confrontant ses connaissances générales en gestion à des situations particulières d'organisation ;
  • examiner les conditions de transfert des méthodes, des techniques, des outils à d'autres contextes organisationnels ;
  • rédiger une réponse synthétique, cohérente et argumentée.
Forme
Dans le sujet, une courte introduction permet de donner les éléments de contexte utiles à la compréhension de la question de gestion.
Il n'y a pas d'annexe.
La réponse argumentée doit représenter deux pages maximum. Il est inutile de faire un plan structuré, seule, une petite introduction peut démarrer l'argumentation.

• Il faut réserver du temps à la deuxième partie pour avoir la possibilité d'argumenter et d'apporter des connaissances personnelles.

3. Préparation des réponses

• Pour la première partie, préparer un brouillon pour les questions afin de :
  • mettre en œuvre les méthodes, les techniques et les outils nécessaires ;
  • faire les calculs éventuels ;
  • préparer les solutions attendues ;
  • trouver les intérêts et les limites des différentes solutions.
• Pour la deuxième partie, le brouillon est nécessaire pour rédiger la courte introduction et lister les différents arguments trouvés sans les rédiger totalement.

4. Rédaction des réponses

• Il est possible de prendre les dossiers dans le désordre mais il faut bien les signaler sur la copie pour le correcteur.
  • Aérer la rédaction, soigner l'écriture, corriger les fautes d'orthographe et de syntaxe :
  • justifier toutes les réponses pour démontrer ses connaissances ;
  • utiliser un vocabulaire précis de la spécialité ;
  • pour les calculs, démontrer le raisonnement jusqu'aux résultats ;
  • possibilité d'utiliser un tableau pour certaines réponses.
• Réserver du temps en fin de composition à la relecture pour corriger les dernières fautes d'orthographes et réfléchir à la pertinence des réponses. Contrôler la lisibilité de la copie.

5. La partie rédactionnelle

• Une réponse organisée à un problème posé à partir de ses connaissances, tout en s'appuyant sur la base documentaire proposée dans le sujet est attendue. Dans ces conditions, il convient de définir le sujet, de mobiliser ses acquis et de préparer le plan de sa réponse.
• Il sera demandé au candidat de structurer et d'organiser ses idées selon la méthodologie de son choix. Toutefois, il serait judicieux que ce dernier adopte la méthode du développement structuré : introduction, développement, conclusion.
5.1. Introduction
• L'introduction a pour finalité de présenter en 4 points le déroulement et l'enchaînement des idées.
• Par conséquent, il s'agit :
  • de préciser le contexte du sujet posé ;
  • de définir les termes principaux ;
  • de délimiter la problématique, c'est-à-dire de déterminer en une phrase l'ensemble des questions que l'on va traiter ;
  • d'annoncer le plan.
5.2. Corps du développement
• Le développement comporte 2 parties pouvant être découpées en 2 ou 3 sous-parties.
• Chaque partie et sous-partie peut être annoncée par un titre qui en précise le contenu.
• Pour trouver des éléments de réponse, il existe une méthode très simple qui consiste à se poser un certain nombre de questions : qui ? quoi ? quand ? comment ? Combien ? pourquoi ? conséquences ?
• La réponse à ces questions associée à vos connaissances permet de développer le sujet.
5.3. Conclusion
• Elle comprend 2 parties :
  • la synthèse des idées essentielles ;
  • l'élargissement du sujet à un thème proche et complémentaire.